sans titre 4  sans titre 4

Situation géographique


Situation géographique de Jarny (54).

Jarny fait partie de la région Lorraine, préfecture Nancy, sous-préfectures Briey, Lunéville, Toul, population 723000 habitants, densité 138 habitants au km², superficie 5246 km².

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Jarny est une bourgade de 8607 habitants. Entre Metz (25km) et Verdun (40km) d'une part, entre Nancy (70km) et le pays haut d'autre part, Jarny est un nœud de communication important.
Elle dispose de liaisons routières (directement avec autoroute A4, accès autoroute A31 par A4), liaisons ferroviaires (gare de Jarny voyageurs et marchandises), gare TGV de Louvigny à 46km et de liaisons aériennes (aéroport régional de Metz Nancy Lorraine à 40km.


Le Blason de la Meurthe et Moselle (54)
D'or à la bande de gueules chargées de trois alérions d'argent, accostée de deux cotices ondées d'azur.
On retrouve le blason de l'ancien duché de Lorraine, qui est aujourd'hui celui de la région Lorraine. Seules deux cotices ondées d'azur ont été ajouté de part et d'autre de la bande. Elles représentent la Meurthe et la Moselle, les deux principales rivières du département.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Le département de la Meurthe et Moselle fait parti de la région Lorraine comprenant les départements de la Meurthe et Moselle (54), de la Meuse (55), de la Moselle (57) et des Vosges (88). La Lorraine est une région du nord est de la France, qui s'étend sur le versant ouest des Vosges et sur la partie oriental du bassin Parisien (les côtes de Meise et de Moselle y dominent des dépressions surtout marneuses. La Lorraine donne son noms à un parc naturel


La Meurthe et Moselle

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Le Nord de la Meurthe et Moselle est à la frontière avec le Luxembourg et la Belgique. D'une superficie de 5246km², la Meurthe et Moselle doit son originalité géographique à sa morphologie particulière. En effet, ses dimensions 130km du nord au sud et entre 7 et 103km d'est en ouest, lui confère sa forme étrange. Elle compte 594 communes pour 723000 habitants.
Composé de couches sédimentaires concentriques relevées aux extrémités, celui-ci à l'aspect d'une série de cuvettes empilées les unes sur les autres. Chacune de ces couches correspond à une strate géologique de dureté variable que le temps a de ce fait érodé différemment. Les roches dures comme le grés ou le calcaire ont été dégagées, formant des côtes qui donnent des dépressions de roches tendres: les marnes et les argiles.

Le climat

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Le climat Meurthe et Mosellan est à la limite des influences océaniques et continentale, ce qui se traduit par des températures moyennes basses sauf en été (chaud, pluvieux, orages fréquents), surtout, par un déficit d'ensoleillement, particulièrement sensible en hiver qui donne au climat Lorrain sa triste réputation (hiver long et rigoureux). Les précipitations sont en réalité, assez modérées et rarement violentes. La région est peu venteuse. Les vents qui "tournent" rapidement et fréquemment sont à domination ouest/sud ouest (vent de l'eau), sud (chaleur), er nord/est (froid sec).


Région naturelle et relief.

La Meurthe et Moselle appartient à 5 grand bassins topographiques: Le Sillon Mosellan, le plateau Lorrain, le Pays Haut, la Lorraine méridionale, et le Toulois.

Le Sillon Mosellan

De la frontière germano-luxembourgeoise au sud de Nancy, le Sillon Mosellan constitue par sa continuité physique, économique et son flux de consommation, l'épine dorsale de la région Lorraine.
Les côtes ouest du fleuve, bien marquées de Liverdun à Arnaville, sont entaillés par les vallées boisées des nombreux affluents de la Moselle.

Le plateau Lorrain

Le Saulnois qui se trouve au nord/est de Nancy se prolonge en Moselle. Possédant des terres fertiles, ce pays traversé par la seille, est essentiellement agricole (céréales et bovins). Sa ville principale en Meurthe et Moselle est Nomeny et le paysage est animé par la Seille.

Le Pays Haut minier

Le nord du département constitue un large plateau délimité par le plaine de la Woëvre, à l'est par la vallée de la Moselle qu'il domine, au nord par le Luxembourg et la Belgique, au sud par la vallée du Rupt-de-Mad.

Loin d'être uniforme, le Pays Haut présente deux types de paysages:

- Le plateau minier et agricole: bien que l'activité agricole et minière s'y soit développé  pendant plus d'un siècle, le Pays Haut à conservé une importante activité agricole qui occupe 80% de la superficie.

- Les vallées étroites et boisées dont la sidérurgie avait transformé le paysage, occupant une large partie de la population, traversent aujourd'hui une crise profonde en raison de la disparition des activités sidérurgiques. Les friches industrielle (usines désaffectées, cité ouvrières) se multiplies tant dans les vallées de l'Orne (Joeuf, Auboué, Jarny...) que dans celle de la Chiers à Longwy.

La Lorraine Méridionale

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
La Santois
Le Santois, bordé au nord par la Moselle, recouvre les cantons de Vézelize et d'Haroué, une fraction de ceux de Colombey et de Neuves-Maisons. Il est traversé par le Madon et son affluent le Brénon, qui arrose Vézelize. C'est un pays rural, à la fois grenier à céréales et terre d'élevage, illustrant bien la richesse de la Lorraine du sud.

Le Vernois
Le vernois commence au sud/est de Nancy avec les communes de Ludres, Fléville et Laneuville.
Délimité au nord par la Meurthe et au sud par la Moselle, c'est un plateau peu élevé.
la fertilisation de ses sols limoneux, permet la culture des céréales, ainsi que l'importance des surfaces en herbe vouées à l'élevage bovins, en font une région agricole ayant pour débouché la proche agglomération nancéenne.
Les villes principales sont localisées dans les vallées, Richarménil dans celle de la Moselle, Rosières-aux-Salines et Saint-Nicolas-de-Port, qui rayonnent sur le Vernois par son commerce et son activité industrielle, dans celle de la Meurthe.

Le Toulois
Au pied des côtes de Meuse, au nord de Toul, s'étend la Woëvre, vaste plateau argileux, aux larges prairies fertiles, à laquelle appartient, dans notre département, une partie des cantons de Domèvre-en-Haie et Thiaucourt.
Plus à l'Est et jusqu'au sud du département se situe la Haye, vaste plateau agricole et forestier, indissociable de la côte de Moselle qui la borde à l'Est. Long de 80 kilomètres, large de 7 à 25 kilomètres ce plateau est recouvert entre Nancy, Neuves-Maisons et Toul par l'immense foret de Haye, où se trouvent de profonds vallons escarpés et étroit, des grottes et des cavernes que des résurgences de cours d'eau souterrains.


Hydrologie.

Les cours d'eau

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
La Moselle
Principale voie d'eau du département, elle prend naissance à 725 mètres d'altitudes dans la commune de Bussang dans le département des Voges.
C'est un fleuve long au total de 550km qui se jette dans le Rhin à Koblenz.
Son débit moyen est de 150m3/s, mais peut monter jusqu'à 1500m3/s lors des pluies printanière sue les montagnes Vosgiennes.


La Meurthe
C'est l'autre fleuve qui arrose le département, il trouve son origine sur le versant des Vosges, auprès de deux sources: la première dans le Valtin, la seconde au Montabey, une montagne des Hautes Chaumes, non loin de la commune d'Arnould, à 460 mètres d'altitude. Sa longueur totale est de 170 kilomètres.
Ses crues peuvent être dévastatrices, c'est pour réguler le cours de la Moselle où elle se jette à Pompey, qu'EDF à édifier les deux barrages de Pierre percée sur la plaine
.

La Seille
C'est une rivière qui draine le Saulimos, depuis l'étang de Lindre. Elle se jette dans la Moselle à Metz. Son parcours sinueux est l'un des plus pittoresque de la région Lorraine.

Le Madon
Affluant de la Moselle à Neuves-Maisons, il descend de la Vôge, baigne Mirecourt pour serpenter ensuite au travers des plateaux du Xaintois et du Vernois.

Les plans d'eau


Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Lac et étangs
La région dispose de zones d'eau douce, où la baignade est autorisé. Ces zones de baignades, faisant objet de contrôles sanitaires, sont aménagées de sortes à recevoir le public. En Meurthe et Moselle, trois baignades aménagées sont recensées.
- Le lac de Pierre-Percée au sud de Badonviler
- L'étang de Flavigny
- L'étang de Favières
Les disciplines sportives qui y sont pratiquées sont l'aviron, le canoë-kayak, la voile, le ski nautique et le triathlon. La période de surveillance des eaux de baignade s'étend di 1er juillet au 31 août.


Végétations.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
La forêt
Jusqu'à la tempête du 26 décembre 1999, les forêts couvraient 169 200ha, soit 32,1% de la surface du département, ce qui était largement supérieur à la moyenne nationale. Cependant, les conséquences de la tempête se sont révélées désastreuses pour le département. La Meurthe et Moselle est le département qui compte hélas la plus forte proportion de bois abattus. Plus de 30% du volume sur pied à été détruit. Les dégâts représentent plus de 8 millions de m3 (6,6 millions de m3 en forêt public et 1,8m3 en forêt privée) soit plus de 12 années normales de récoltes. Un tiers des forêts est très touché voir détruit, un autre tiers moyennement touché, le reste des surfaces forestières ayant été affecté dans une moindre proportion.

Les terres cultivés
Elles représentent 30,4% de la surface du département. Deux types se disputent les terres cultivables: les sols argileux où dominent la prairie et les sols calcaires des côtes et plateaux, favorables dans la mesure où la couverture meuble est suffisante pour la culture. Et lorsqu'il deviennent caillouteux seuls le blé et l'orge demeurent exploitables.
Au pied des côtes et buttes, sur les versants bien exposé et à sols colluviaux profond, des plantations de vigne et d'arbres fruitiers (dont le célèbre mirabelle) font le fierté du terroir Lorrain.

Les friches
Sur les plateaux calcaires et les versants des côtes, la désertification rurale et les réductions imposées de la surface cultivées laissent laissent place à des friches typiques de bosquets et de haies: vieux fruitiers, aubépine, cornouiller, pruniers, sureaux, églantiers voire genêts à balai sur les sols non calcaire.

Haut de page